Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
5 juin 2009 5 05 /06 /juin /2009 11:11
Voici un livre qui donne à réfléchir sur l'engagement. Je cherchais des réponses, étant une jeune fiancée, et j'en ai eu grâce à ce livre...Un ton léger et poétique à mon sens. Christiane Singer illustre ses dires par des histoires telles que la fiancée emmurée vive le jour de ses noces ou encore l'histoire de Moshé. Un ouvrage qui se lit en une après-midi (seulement 120 pages), destiné aux curieux, comme moi.

Quatrième de couverture :
Entre le désir profond de se lier,
de s'engager corps et âme, et le désir
tout aussi profond de préserver
sa liberté, d'échapper à tout lien,
quel tohu-bohu !
Or, pour vivre ces exigences
contradictoires et d'égale dignité sans
être écartelé, il n'y a aucun secours
à attendre ni de la philosphie, ni de la morale,
ni d'aucun savoir constitué.
Il est probable que les seuls modèles
adaptés pour nous permettre d'avancer
sont la haute voltige et l'art du funambule.
Un mariage ne se contracte pas. Il se danse.
A nos risques et périls.

Ce que j'en ai retenu :
A t'on vraiment envie de prêter un serment aussi morbide que celui du mariage ? Après tout, on décide de s'unir pour la vie (donc jusquà notre mort) à un autre, qui ressemble exactement à l'image que l'on se fait de lui mais qui peut ne pas coller à la réalité.
Est-on réellement certain de vouloir passr sa vie avec cette personne dans dix ans ? Après tout, nos goûts, nos projets, nos craintes ne cessent d'évoluer, de changer.
Et l'amour ? Est-on certain d'aimer cette personne pour ce qu'elle est et non pour ce qu'elle projette à nos yeux ?
Mais alors, pourquoi se lancer dans une telle aventure, si on ignore où cela nous mènera ?
Justement parce que c'est là tout le défi de l vie. Parce que malgré ses doutes, ses hauts et ses bas, on a fait le choix de vivre cette épreuve, quitte à se noyer, à se perdre ou au contraire à en sortir victorieux...
Repost 0
12 février 2009 4 12 /02 /février /2009 18:24

Dans cet ouvrage, Jean-Paul Brighelli analyse le système scolaire français, autrefrois enviés par les autres pays et aujourd'hui, en perte de vitesse.
Il nous explique que cette "mort" de l'école trouverait son origine dans les nombreuses réfomes sur l'éducation. Ainsi l'apparition des néo-pédagogues et celle du néo-libéralisme auraient contribué à détruire l'un des meilleurs systèmes éducatifs du monde.

Cette "mort" ne s'applique aux écoles d'élite, d'où la réussite de ces étudiants qui apprennent avec l'ancienne méthode.

On apprend entre autres, qu'un Bac +3 équivaut un Bac des années 50-60, que le nombre d'offres d'emplois non qualifiés est en constante augmentation alors qu'il existe de nopmbreuses formations qualifiantes. Quant à la violence scolaire ? Elle ne serait pas aussi terrible que l' époque des deux premiers guerres mondiaux...

La faute à qui ? L'Europe, qui est à l'origine de ces réfomes et dont le but est de former des personnes au besoin du marché économique. Des patrons qui veulent des "crétins" qui ne se rebellera pas et qui enchainera sans broncher les CDD...

L'auteur nous donne tout de même des pistes pour changer la situation. Une société qui change, c'est d'abord les citoyens qui se révoltent!

Mon avis :
J'ai lu ce livre toujours dans le cadre de mes révisions. Un vrai régal! Le ton employé est très critique, sarcastique, cynique.. Je me suis amusé à le lire et à apprendre des choses qui font réfléchir. J'aurais aimé le lire lorsque j'étais au lycée, je pense que ça m'aurait aidé à m'orienter et à mieux comprendre le monde du travail. Je pense qu'il mérite d'être lu...au moins pour comprendre l'évolution de notre système d'éducation, les revendications qui y sont liées et un aperçu de son avenir. 

Repost 0
4 février 2009 3 04 /02 /février /2009 18:45


Une réflexion sur l'évolution de la famille et du couple, la relation entre les parents et les enfants.
La sphère conjugale a fortement changé. La femme ne se contente plus d'obéir aveuglément son mari, elle ose donner son avis. On apprend qu'on ne peut pas s'épanouir sans l'attention d'autruis. Un individu a besoin qu'on s'intéresse à lui, qu'on le soutienne pour développer ses propres ressources.

On revient sur le mode de fonctionnement de la famille de l'Antiquité au début du XXe siècle. Le père n'est pas seulement celui qui fait vivre sa famille, il participe à la vie de famille. La manière d'aider l'enfant à se développer est aussi décrite dans cet ouvrage.

 On peut ainsi différencier un mari "pygmalion" d'un mari "Gentleman". Qu'est-ce qu'un "père cheval" et un "père élévateur" ? Pourquoi lors d'un divorce, les enfants sont confiés aux mères plutôt qu'aux pères?
Le sociologue François de Singly  nous donne les réponses, en illustrant d'extraits d'entretiens.


Mon avis :
J'ai lu ce livre dans le cadre de ma préparation pour un concours et il m'a bien aidé sur le thème de la famille et du couple. J'ai pris plaisir à le lire, à découvrir des aspects de la vie de couple et familiale. La présence d'extraits de de dialogues (issus de romans ou de films) ou d'entretiens facilite la compréhension des sujets abordés.

Repost 0

Ma Pt'ite Bulle

  • : Ma p'tite bibliothèque
  • Ma p'tite bibliothèque
  • : Ce que j'aime faire plus que tout autre chose c'est lire...SI je pouvais me réincarner, je souhaiterai être un livre qui raconte une belle histoire d'amour ou d'amitié, un conte féerique ou encore un recueil de poèmes
  • Contact

Ma friandise du moment

a-la-croisee-des-mondes.jpg 

 

 

 

Recherche